Catégories
Newsletters

14 juillet 2022, et nos projets à la rentrée


1ère République – Estampe sur bois – 48,5 x 40,5 cm – Affiche créée en 1793. Bibliothèque nationale de France.
© Gallica, BnF

Davantage que des projets, il s’agit plutôt de réalisations prêtes à être mises en oeuvre dès le mois de septembre prochain et dont, effectivement, les travaux préparatoires remontent, pour certaines, à plusieurs mois.

Sous cet angle, nous avons le plaisir de vous présenter les trois sujets suivants :

Colloques

Le « s » a son importance car nous préparons deux colloques. L’un, d’une demi-journée, dès cet automne (novembre) ; l’autre, au format habituel, l’année qui suit, en 2023 (novembre).

1/ Colloque sur Emile Zola

Cette année marque les 120 ans de la mort d’Emile Zola, décédé le 29 septembre 1902 dans des conditions troubles. Cet anniversaire nous a poussés à organiser un colloque, non pas dans le domaine de l’Histoire politique, mais dans le domaine littéraire, investigué tout autant par Henri Guillemin.

Même si l’on connaît l’importance de Zola pour Guillemin (citons par exemple ses vingt préfaces pour chacun des tomes du cycle des Rougon-Macquart – préfaces rassemblées dans l’ouvrage Présentation des Rougon-Macquart édité chez Utovie – pour en savoir plus, cliquez ici), ce colloque visera à mieux rendre compte de l’oeuvre d’Emile Zola et de sa place dans le courant littéraire du naturalisme.

Nous étudierons le rapport de Guillemin à Zola, comme lecteur et comme défenseur, afin de saisir les raisons profondes de cet engagement à la fois littéraire et politique.

Puis nous présenterons ce que recouvre le courant littéraire du naturalisme, ce mouvement qui s’attache à peindre la réalité au plus près en s’appuyant sur un travail minutieux de documentation, et dont Zola était décrit comme le maître.
Comment Guillemin se situait-il par rapport à cet accent particulier du réalisme en littérature ?

Enfin, on étudiera l’un des romans les plus connus de Zola : « Germinal », et on examinera le regard porté par Guillemin sur cet ouvrage.

Emile Zola en 1870 photographié par Nadar

Ce colloque n’a pas le même format que les autres. Il occupera une dense demi-journée (9h30 – 13h00) et réunira trois intervenants, experts incontestés du sujet.
Autre nouveauté, les interventions seront plus longues (45 mn), permettant d’élargir le propos.
Il se tiendra en novembre 2022 (date précise en attente).

La réservation des places sera ouverte dans les premiers jours de septembre, selon les mêmes modalités que précédemment. Une newsletter informera du lieu et de la date d’ouverture.

Le programme du colloque est prêt. Pour le lire, cliquez ici

2/ Colloque sur l’affaire Dreyfus

Nous retrouvons Emile Zola. Nous retrouvons aussi le format de nos colloques biennaux (une journée, entre 6 et 8 intervenants).

Alfred Dreyfus en 1894, photographie de Aron Gerschel.

Ce colloque s’attachera à présenter les récentes recherches sur ce scandale d’Etat, et plus d’un siècle plus tard, à interroger le fonctionnement de nos institutions, les manoeuvres du pouvoir et le rôle des relais d’opinion par temps de crise.
Il tentera également de répondre à la question « que signifie être dreyfusard aujourd’hui ? »

Le colloque se tiendra en novembre 2023.

Coffret DVD « Guillemin et l’affaire Pétain »

L’éditeur et producteur Les Mutins de Pangée récidive !

Suite à l’énorme succès du coffret Guillemin et la Commune (pour lire la présentation générale, l’extrait vidéo et la revue de presse, cliquez ici), les Mutins vont publier à la rentrée un coffret analogue sur Guillemin et l’affaire Pétain :
Ce coffret et sa maquette originale comprend 3 DVD remasterisés image/son, la reprise en haute qualité de toutes les conférences données par Guillemin, l’ouvrage de Guillemin La vérité sur l’affaire Pétain sous forme de livret, et de très importants bonus originaux.

Nous avons décidé de soutenir ce travail en rejoignant le partenariat, renouvelé à cette occasion, entre les éditions Utovie et les Mutins.

Notre partenariat consiste en un pré-achat d’un lot de 60 coffrets qui seront proposés, en premier lieu aux adhérents, puis aux abonnés aux newsletters, à un prix préférentiel défiant toute concurrence.

La sortie du coffret est prévue à l’automne.

Nous indiquerons les détails du prix et des modalités de commande à la rentrée.

Inédits à l’Institut Marc Sangnier

Patrick Rödel nous signale un faisceau d’événements concernant l’activité de l’Institut, plus précisément une exposition et la publication de deux ouvrages inédits relatifs à la Mission Paul Sangnier, second fils de Marc Sangnier, mort accidentellement à l’âge de 21 ans le 10 avril 1939.

La maison de l’Amérique latine à Paris, propose jusqu’au 24 septembre 2022 une exposition « Marronage, l’art de briser ses chaînes », consacrée à la créativité artistique des Noirs Marrons.
Un espace présente la Mission de Paul, le plus jeune fils de Marc Sangnier, qui le conduisit en Guyane en 1938, terre encore largement inexplorée, d’où il rapporta nombre d’objets, de photos et de films.

A cette occasion, deux ouvrages inédits sont publiés :

Ed. Argos – 108 pages – 15 €

En premier, « L’erre d’une vie » de Anicette Sangnier, petite-fille de Marc Sangnier (et nièce de Paul), paru aux éditions Argos.
A partir d’archives familiales, Anicette Sangnier livre, de façon sensible, les éléments du travail de son oncle et de sa fin tragique, survenue trop tôt.
(Pour en savoir davantage, cliquez ici)

En second, « Lettre à une mère » de Jules Caille, guide de Paul Sangnier lors de sa mission ethnologique en Guyane en 1938, également aux éditions Argos.
Notes, rédigées sous forme d’une lettre adressée à la mère du regretté explorateur, publiées ici dans leur intégralité.

Patrick Rödel réalisera une recension de « L’erre d’une vie » qui sera diffusée à la rentrée dans notre rubrique « Chemins de traverse ».

Henri Guillemin et la Révolution française

En 19 émissions, Henri Guillemin retrace l’histoire de la Révolution française.
L’historien a travaillé pendant 10 mois à la préparation de ces émissions, enregistrées d’une traite en 7 matinées.
Pour l’historien, la grande figure qui se détache de toute cette période révolutionnaire est celle de Robespierre, qui n’est pas du tout l’homme sanguinaire d’une certaine légende.
En somme, une réhabilitation de l’Incorruptible.
(source : site RTS)

Pour voir et écouter Henri Guillemin, pour plonger à nouveau dans l’explication des immenses enjeux de cette période emblématique, rendez vous sur le site de la RTS (Radio Television Suisse Romande) en cliquant ici

Bonnes lectures, bonnes vacances et bel été à tous !

Noté rédigée par Edouard Mangin

Le démantèlement (2019) – Tableau de Daniel Mangin (né en 1957) – huile sur toile 97 x 130 cm – collection particulière