Catégories
Newsletters

Colloque Henri Guillemin 2023 – Les vidéos sont en ligne – Episode n° 6

Bertrand Joly au colloque Henri Guillemin du 18 novembre 2023

Suite du colloque sur L’Affaire Dreyfus – 18 novembre 2023

Il est environ 16h00 lorsque Jacqueline Lalouette termine son exposé et laisse la place à son collègue Betrand Joly. C’est l’avant-dernière intervention du colloque. Elle clôt la séquence proprement historique sur l’affaire Dreyfus. La dernière portera sur l’appréhension de l’Affaire par le théâtre et le cinéma avec Marie Duval.

L’exposé de Bertrand Joly s’intitule « Les antidreyfusismes ». Le pluriel est en effet de mise, tellement les antidreyfusards forment une constellation disparate et contradictoire.

Bertrand Joly présente la grande diversité de ce courant hétérogène, permettant ainsi d’évacuer d’emblée les idées reçues qui perdurent encore aujourd’hui, qui qualifient les antidreyfusards comme des personnes automatiquement et foncièrement à la fois antisémites, nationalistes et antirépublicaines.

Il montre également la difficulté d’établir une typologie des différents courants antidreyfusards, d’autant que les antidreyfusismes évoluèrent fortement au fur et à mesure de l’avancée de l’Affaire, notamment après les aveux du colonel Henry à l’été 1898.

L’exposé de Bertrand Joly, d’une très grande clarté, présente pourquoi et comment certains milieux, groupes, institutions ont choisi d’être antidreyfusards.

En ce sens, son intervention permet aussi de constater à nouveau comment l’Histoire, construite à partir d’archives, en faisant éclater la vérité des faits, aide efficacement à la compréhension du monde.

Intervention de Bertrand Joly

Les antidreyfusismes

Bertrand Joly, Professeur émérite d’Histoire contemporaine à l’université de Nantes.

Prochain et dernier épisode : intervention de Marie Duval vers la mi-avril

Catégories
événements

Colloque Henri Guillemin 2023 – Les vidéos sont en ligne – Episode n° 5

Jacqueline Lalouette au colloque Henri Guillemin du 18 novembre 2023

Suite du colloque sur L’Affaire Dreyfus – 18 novembre 2023

Il est environ 15h15, lorsque Vincent Duclert termine son exposé et laisse la place à sa collègue Jacqueline Lalouette dont l’intervention s’inscrit dans le cadre des relations entre l’affaire Dreyfus et  l’anticléricalisme en général.

D’entrée de jeu, Jacqueline Lalouette indique que son intervention sera plus précise et qu’elle se concentrera sur la façon dont les différents organes libre-penseurs et anticléricaux ont considéré l’affaire Dreyfus, comment se sont-ils positionnés et comment en ont-ils parlé.

Son intervention détaille son étude, menée sur une période de plusieurs années et sur une multitude de documents, bulletins, journaux, publiés tant au niveau national (fédération française de la libre-pensée, association nationale des libre-penseurs), que local (journaux et bulletins divers reflétant cette pensée).

Intervention de Jacqueline Lalouette

L’Affaire Dreyfus, vue par des organes libre-penseurs et anticléricaux

Jacqueline Lalouette, Professeur émérite de l’Université de Lille et membre senior honoraire de l’Institut universitaire de France.

Prochain et avant-dernier épisode : intervention de Bertrand Joly début avril.

Actualité éditoriale Henri Guillemin : encore du neuf !

L’activité de l’éditeur Utovie concernant les écrits de Henri Guillemin ne faiblit pas.
Nous avions déjà fait état, lors de notre newsletter du 14 février dernier, d’un certain nombre de nouvelles parutions de textes quasiment inédits d’Henri Guillemin, qu’on peut toujours découvrir en cliquant ICI.

Cette fois-ci, paraît Chroniques de Neuchâtel 1986-1992


ISBN 978-2-86819-817-4 • 414 pages

Cette édition a été préparée par Patrick Berthier dont il faut saluer, de nouveau, le remarquable travail concernant l’appareil critique. Le titre de l’ouvrage fait immédiatement penser à un autre recueil d’articles, Chroniques du Caire, paru en 2019, une édition pareillement préparée avec le même soin par Patrick Berthier.
Et là encore, ce nouvel ouvrage est considérablement enrichi de notes et de références et se lit aussi sur trois niveaux procurant ainsi un triple plaisir de lecture : la plume d’Henri Guillemin, l’érudition de P. Berthier pour une connaisance augmentée en Histoire littéraire, et nos propres souvenirs confrontés à la critique de Guillemin, puisque les articles portent sur des auteurs que nous avons lus ou sur des moments historiques que nous avons connus.

Pour mieux se rendre compte de la qualité de ce nouvel opus, nous ne pouvons que conseiller de relire la présentation de Chroniques du Caire dont nous avions rendu compte dans la newsletter du 19 juin 2019 en cliquant ici

Chroniques de Neuchâtel offre un recueil d’articles parus de 1986 à 1992 dans le journal suisse L’Express.
Ils portent naturellement sur les grands écrivains chers à Guillemin comme Emile Zola, Lamartine, Victor Hugo…
Mais on découvre aussi des textes historiques ou politiques comme Désinformation où il s’insurge contre la réécriture de l’Histoire à propos d’une mise en scène théâtrale (16/01/89), Robespierre solitaire, à propos d’un article de l’historien robespierriste Claude Mazauric (03/07/89), Le masque des mots [sur le libéralisme] (11/06/90), ou encore Pétain ? Connais pas… (02/04/90).

L’ouvrage est publié en version numérique disponible en accès libre. Cliquez ici.
Pour toute demande sur cet ouvrage, écrire à : utovie@wanadoo.fr

Photogramme du film Le Miroir d’Andrei Tarkovski (1975) symbolisant une sorte de synthèse des idéaux chers au cinéaste : l’Homme, la politique, la transcendance, la beauté de l’art et la puissance de la pensée créatrice.
Catégories
événements

Colloque Henri Guillemin 2023 – Les vidéos sont en ligne – Episode n° 4

Vincent Duclert au colloque Henri Guillemin du 18 novembre 2023

Suite du colloque sur L’Affaire Dreyfus – 18 novembre 2023

Après la pause déjeuner, malgré un retard d’une vingtaine de minutes sur l’horaire prévu, retard dû aux facéties de la contingence logistique, cette chipie qui opère toujours en pareille occasion, le public rejoint la salle Dussane pour continuer à suivre le colloque.

L’après-midi va rassembler quatre interventions pleinement consacrées à l’Affaire Dreyfus.
Ces exposés prolongent, développent et explicitent les différentes facettes de cette Affaire « extraordinaire » pour reprendre les mots de Philippe Oriol, dont l’exposé de fin de matinée a ouvert l’étude du volet politique de cette affaire d’Etat.

Vincent Duclert, l’un des grands spécialistes de l’affaire Dreyfus, monte à la tribune et lance son exposé, intitulé : L’affaire Dreyfus (1894-1906). L’émergence d’une société démocratique ?

Dans son exposé, de nature plus philosophique que strictement historique, Vincent Duclert montre comment les grands et nouveaux paradigmes, les concepts et principes politiques et les valeurs morales qui vont fonder la République, vont se réveler et même bourgeonner grâce et à travers la crise politique provoquée par l’affaire Dreyfus.

« La Justice éclaire la République ».
Cette phrase, Vincent Duclert l’explicite en détail en montrant que l’Affaire a engendré à la fois une riche et toujours vivante postérité et, en opposition, un fort déni de l’appareil d’Etat.
Par exemple, il a fallu attendre 1978 pour qu’un téléfilm de haute qualité sur Zola et l’Affaire puisse être diffusé à la télévision à une heure de grande écoute (Nous avions mis en ligne, le 31 mai 2023, les quatre épisodes de cette série. Pour les revoir, cliquez ici).

Vincent Duclert montre qu’à cette époque chahutée, une société démocratique avait réussi à s’imposer contre la tyrannie, s’illustrant à travers le rôle actif des intellectuels, la place cardinale de la Justice, les droits de l’Homme et du citoyen, le respect du pouvoir parlementaire, la liberté d’expression et d’opinion, l’indépendance de la presse, la prise en compte de l’opinion publique, le peuple comme nouvel acteur politique, l’ancrage de la notion de conscience débarassée des dogmes religieux, etc

Intervention de Vincent Duclert

L’affaire Dreyfus (1894-1906). L’émergence d’une société démocratique ?

Vincent Duclert, chercheur titulaire et ancien directeur du Centre Raymond Aron (EHESS-CNRS), enseignant à Sciences Po.

Prochain épisode : intervention de Jacqueline Lalouette mi-mars

Henri Guillemin inspire le monde du théâtre

Monsieur Henri raconte.
Tel est le titre de la nouvelle pièce écrite et jouée par l’artiste auteur, comédien et metteur en scène François Piel-Flamme.

Nous avions déjà rendu compte de notre rencontre avec cet artiste passionné par les travaux d’Henri Guillemin, suite à son premier spectacle à Paris, dans une newsletter du 13 octobre 2022 que nous vous invitons à relire en cliquant ici

Cette fois-ci, avec son nouveau spectacle, François Piel-Flamme (son précédent nom de scène était Piel-Juan) récidive, ou plutôt complète son travail sur l’évolution de la politique française.

Un travail toujours inspiré par Henri Guillemin.
Après avoir porté le verbe sardonique contre les traitres du centre-gauche [qui] piétinent le prolétariat pour mieux se coucher devant le grand capital, pour reprendre ses paroles, il s’attaque à la droite qui pour lui est encore pire.

Extrait de ses communiqués : Adolphe Thiers qui extermine les communards, ça c’était de la vraie autorité républicaine. Monsieur Henri dynamite les pires horreurs de notre histoire dans une outrance jubilatoire. À la croisée du one man show et de la conférence, François Piel-Flamme impressionne par son énergie communicative qui donne à réfléchir.
Un spectacle politiquement incorrect, comme l’étaient les écrits de Henri Guillemin.

Monsieur Henri raconte
Théâtre Le Funambule Montmartre, 53 Rue des Saules, 75018 Paris, jusqu’au 1er mai 2024.
Les mercredis, semaines impaires : Histoire du centre gauche de Judas à Manuel Valls
Les mercredis, semaines paires : Quand la droite se lâche, de Néron à Marine Le Pen 

Catégories
événements

Colloque Henri Guillemin 2023 – Les vidéos sont en ligne – Episode n° 3

Philippe Oriol au colloque Henri Guillemin du 18 novembre 2023

Suite du colloque sur L’Affaire Dreyfus – 18 novembre 2023

Il est 11h30 lorsque Agnès Sandras termine son exposé et passe le relai à son collègue Philippe Oriol.

Cette troisième intervention clôt la matinée et achève l’évolution thématique du diptyque Zola, de la littérature à la politique, pour entrer pleinement dans la problématique de l’Affaire Dreyfus, ses enjeux politiques, ses interprétations.

L’affaire Dreyfus va maintenant être étudiée et continuera à l’être, sous ses autres facettes, à travers les quatre prochaines interventions de l’après-midi.

L’intervention de Philippe Oriol s’intitule : Une histoire si extraordinaire qu’on la voudrait plus extraordinaire encore…. Petit panorama d’un siècle de thèses sur l’Affaire.
Elle permet de prendre connaissance de la très grande quantité d’écrits relatifs à l’Affaire, autant de la part des dreyfusards que des anti dreyfusards – largement présentés ici – sans oublier les travaux de recherche les plus intéressants sur les vérités cachées et les mystères de cette Affaire extraordinaire ; et parmi eux, ceux de Jean Chérasse et, bien sûr, de Henri Guillemin.

Concernant ce dernier, Philippe Oriol, à la fin de son exposé, lui rend un bel hommage et cite un extrait de son dernier message écrit le 4 décembre 1989 à l’attention de Marcel Thomas, où il reconnaît « l’erreur totale de son hypothèse« , celle dite du troisième homme, en l’ocurence pour Guillemin, le Général Saussier.
Pour lire le manuscrit inédit de Henri Guillemin, cliquez ici

[N.d.l’E : je remercie Philippe Oriol pour nous avoir transmis ce texte précieux ainsi que les dizaines de documents concernant Henri Guillemin sur l’affaire Dreyfus et sa correspondance avec Marcel Thomas]

Intervention de Philippe Oriol

Une histoire si extraordinaire qu’on la voudrait plus extraordinaire encore »…. Petit panorama d’un siècle de thèses sur l’Affaire.

Philippe Oriol, Historien, Directeur de Maison Zola-Musée Dreyfus.

Prochain épisode : intervention de Vincent Duclert, début mars

Actualité éditoriale Henri Guillemin

Les éditions Utovie ont récemment édité des textes rares de Guillemin, tombés dans l’oubli et qu’il convient de considérer comme des quasi inédits. Un travail salutaire contribuant grandement à développer la notorité et les travaux d’Henri Guillemin.

Il s’agit de retranscriptions de conférences que Henri Guillemin prononça au Cercle d’Education Populaire de Bruxelles. Le C.E.P. publia quatre cahiers de ces interventions dont un, à l’initiative de Guillemin, un recueil d’articles divers.

Pour rappel, Utovie avait déjà publié en avril 2023 l’ouvrage De l’Histoire et de la Littrature – sélection d’articles 1964-1974, dont nous avions rendu compte dans cette newsletter (pour la relire, cliquez ici)

Les nouveaux cahiers du CEP, publiés par Utovie sont :

Emile Zola, sa vie, le sens de son œuvre – conférence de 1970 – (cliquez ici)

Ce texte est en version numérique et en accès libre sur le site de l’éditeur.

Henri Guillemin parle de Rousseau, Voltaire, Vallès et Rimbaudconférences de 1973

Ce texte est également disponible en version numérique et en accès libre sur le site Utovie (cliquez ici)

Sans oublier Les écrivains français et la Pologne – conférence de 1945 – (cliquez ici)

Henri Guillemin sur Arthur Rimbaud (détail du tableau Un coin de table de Henri Fantin-Latour (160 x 225 cm) – 1872 – Musée d’Orsay